Rokia Traoré : la voix envoûtante de l’Afrique qui transcende les frontières

Rokia Traoré, chanteuse et guitariste malienne, a conquis le monde avec son style musical unique mêlant traditions mandingues et modernisme occidental. De sa naissance à Kati dans la banlieue de Bamako à ses collaborations internationales, en passant par ses engagements humanitaires, découvrez le parcours inspirant de cette artiste talentueuse.

Un mélange harmonieux de tradition et de modernité

Rokia Traoré, née le 24 janvier 1974 à Kati, dans la banlieue de Bamako au Mali, est une artiste complète. Chanteuse, auteure-compositrice-interprète et guitariste, elle est reconnue pour son style artistique unique qui combine les richesses des traditions de la musique mandingue avec des influences modernes occidentales. Fille d’un diplomate malien, elle a grandi dans un environnement multiculturel, ayant vécu en Algérie, en Arabie Saoudite, en France et en Belgique, où elle a poursuivi ses études.

Rokia Traoré a commencé sa carrière musicale en enregistrant ses premiers morceaux à Bamako en 1995, sous la direction artistique d’Ali Farka Touré. Cependant, ce n’est qu’en 1997 qu’elle a fait ses débuts sur la scène européenne lors d’un concert au festival « Musiques métisses » d’Angoulême, en France. Cette performance a été un tremplin pour sa carrière, et la même année, elle a remporté le prestigieux prix « Découverte Afrique » de Radio France internationale (RFI).

Son premier album, « Mouneïssa », est sorti en 1998, suivi d’une tournée européenne qui a permis à un public international de découvrir sa voix envoûtante et sa musique captivante. Deux ans plus tard, elle a sortie son deuxième album, « Wanita », qui a renforcé sa réputation d’artiste talentueuse et innovante.

En 2003, Rokia Traoré a remporté un prix aux World Music Awards de la BBC Radio 3 en Grande-Bretagne, ce qui a confirmé sa place parmi les artistes africains les plus influents de sa génération. Très inspirée par la légendaire Billie Holiday, elle a participé en 2005 au spectacle « Billie & Me » aux États-Unis, dédié à la vie de la chanteuse américaine.

Tout au long de sa carrière, Rokia Traoré a exploré de nouvelles voies artistiques et collaboré avec des musiciens de renommée internationale. En 2006, elle a écrit et interprété « Wati », un spectacle créé à Vienne en Autriche pour célébrer le 250e anniversaire de la naissance de Mozart. Ce projet novateur mettait en lumière l’héritage musical du mandingue et son importance dans l’histoire africaine.

En 2008, son quatrième album, « Tchamantché », a été acclamé par la critique et lui a valu une grande Victoire. Depuis lors, elle a remporté les succès, remportant plusieurs prix et s’engageant dans des causes humanitaires.

Victoires musicales et reconnaissance internationale

La sortie de son album Tchamantché en 2008, Rokia Traoré a connu une ascension fulgurante dans le monde de la musique. Cet album, qui inclut une reprise de la chanson « The Man I Love » de Billie Holiday, lui a valu une Victoire de la musique en 2009 dans la catégorie « musiques du monde ». Sa musique, mêlant des influences africaines et occidentales, su toucher un large public et transcender les frontières culturelles.

En plus de sa Victoire de la musique, Rokia Traoré a également été récompensée aux prestigieux Songlines Music Awards à Londres, où elle a remporté le prix de la meilleure artiste en 2009. Cette reconnaissance internationale témoigne de son talent et de sa capacité à captiver les auditeurs à travers le monde.

Une artiste pluridisciplinaire

Rokia Traoré ne se limite pas à la musique. En 2010, elle fait un retour remarqué au théâtre avec le spectacle « Desdemona », fruit d’une collaboration avec l’écrivaine Toni Morrison et le metteur en scène Peter Sellars. Cette incursion dans le monde du théâtre démontre l’étendue de ses talents artistiques et sa volonté de se diversifier.

En 2015, Rokia Traoré a été invitée à faire partie du jury du 68e festival de Cannes, une reconnaissance supplémentaire de son influence dans le domaine culturel. Son engagement en faveur de causes humanitaires est également remarquable. En 2017, lors de la cérémonie de clôture de la Coupe d’Afrique des nations de football à Libreville, elle a chanté en soutien à la lutte contre le cancer du sein, aux côtés de quatre autres artistes féminines.

La Fondation Passerelle et l’engagement humanitaire

En parallèle de sa carrière artistique, Rokia Traoré s’investit dans des projets humanitaires. En 2009, elle crée la Fondation Passerelle, qui vise à soutenir la jeune création musicale et artistique au Mali. Son premier projet, Dream Mandé, voit le jour en 2011 avec une série de concerts acoustiques mis en avant par les musiciens de sa fondation.

En reconnaissance de son engagement humanitaire, Rokia Traoré est nommée ambassadrice de bonne volonté pour la région de l’Afrique de l’Ouest et Centrale par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

 

 

Search