Hugh Masekela : l’héritage musical d’un trompettiste sud-africain engagé

Découvrez la vie et l’œuvre de Hugh Masekela, le talentueux trompettiste sud-africain qui a marqué le monde du jazz et de la musique pop. De ses débuts prometteurs en tant que protégé de légendes telles que Louis Armstrong, Dizzy Gillespie et Miles Davis, à sa lutte contre l’apartheid à travers sa musique engagée, Masekela a laissé un héritage indélébile. Plongez dans sa discographie variée et explorez les moments clés de sa carrière qui ont fait de lui une icône musicale.

Un parcours musical exceptionnel

 

Hugh Masekela, né le 4 avril 1939 à Witbank, en Afrique du Sud, a conquis le monde avec sa virtuosité à la trompette, au bugle et à la cornette. Son talent musical a été encouragé dès son adolescence par le prêtre britannique Trevor Huddleston, qui lui a offert une trompette ayant appartenu à Louis Armstrong. Cette rencontre fortuite a été déterminante pour Masekela, qui a rapidement développé une passion pour la musique jazz.

En 1960, Masekela part pour Londres afin d’étudier à la Guildhall School of Music, mais sa soif d’aventure le pousse à s’envoler pour New York peu de temps après. C’est là-bas qu’il rencontre Harry Belafonte, qui le traite en ami, et devient le protégé de deux géants du jazz, Dizzy Gillespie et Miles Davis. Cette période de sa vie a été marquée par des collaborations fructueuses et une exploration constante de nouveaux sons et de nouvelles influences.

En 1962, Hugh Masekela sort son premier album, « Trumpet Africa », qui annonce déjà sa fusion unique de sonorités africaines et de jazz. Deux ans plus tard, il s’installe à New York et se marie avec la chanteuse Miriam Makeba, une figure majeure de la musique sud-africaine. Leur union artistique et personnelle a eu une influence significative sur leurs carrières respectives.

En 1968, Masekela connaît un succès retentissant avec son morceau « Grazing in the Grass », qui se hisse en tête des hit-parades et détrône même les Rolling Stones. La même année, il collabore avec Bob Marley, en enregistrant des titres qui seront publiés en 1997. Durant l’été 1969, il se produit au Harlem Cultural Festival, un événement majeur de la scène musicale afro-américaine.

Au cours de sa carrière, Masekela a été marié à plusieurs reprises, notamment avec Chris Calloway, la fille du célèbre Cab Calloway, ainsi qu’avec Jabu Mbatha et Elinam Cofie. Il a également joué avec des orchestres de jazz et a contribué à des albums d’artistes renommés tels que les Byrds et Paul Simon. Engagé politiquement, Masekela a utilisé sa musique pour dénoncer l’apartheid en Afrique du Sud.

 

Search